Lutte contre la fraude aux indemnités du chômage partiel (RHT) - COVID 
Depuis le début de l’année, les entreprises sont confrontées à des problèmes de rendement et liquidités. Les états ont mis en place des aides et notamment le versement d’indemnités de chômage partiel voire total. 
  
Dès lors, et comme vous le savez tous, les criminels profitent de chaque nouvel élément qui leur permet de s’enrichir illicitement. 
 
Depuis fin juin et au vu des failles souvent sous-estimées, ces mêmes criminels ont mis en place une fraude particulièrement vicieuse. 
  
Le modus operandi est presque toujours le même. Les auteurs utilisent des informations facilement récupérables sur Internet comme sources dites « libres » (OSINT), par exemple le numéro d’identification des entreprises, le siège social, le numéro TVA ou l’identité du gérant ou associé afin d’usurper l’identité morale d’une société pour « formaliser » et ainsi déposer une demande d’indemnisation. 
  
Des milliers de cas sont recensés à ce jour et des millions de pertes sont estimés pour les cantons et la Confédération. 
 
Notre voisin francophone n’est pas épargné et subit une perte actuelle d’une valeur approximative de quelques 70 millions d’euros. 
 
Après des demandes d’indemnisation par des sociétés inscrites aux Registres du commerce de différents cantons et dont nous n’avons plus jamais entendu parler, voici le temps de l’usurpation identitaire de la personnalité morale. 
  
Article rédigé par SDM, Cyber Specialist